Le Bilan réseaux sociaux de la saison 2020-2021 des clubs français

La saison 2020-2021 touche à sa fin.

Une occasion unique de faire le point sur une tendance qui a continué de se développer au cours des derniers mois : les réseaux sociaux.

Malgré les saisons parfois hachées, sans public pour tous et sans compétition pour certains, le sport a continué d’exister.

Les réseaux sociaux ont pris le relais du stade (ou de la salle, ou du gymnase).

Pour maintenir un lien unique entre un club et sa communauté, le digital est devenu le compagnon de route de nombreux clubs.

Evidemment, rien ne remplace l’expérience du spectateur, mais, pour combler ce manque, nombreux sont ceux qui ont trouvé des parades, des astuces.

A l’heure du bilan, une tendance émerge : la quasi-totalité des clubs analysés par l’Observatoire Sport et Digital ont progressé sur les réseaux sociaux.

Par progression, nous entendons la croissance en terme d’abonnés, de followers ou de fans, mais également en terme de contenus, d’idées ou d’engagement.

On ne le répétera jamais assez : rien ne sert d’avoir une “grosse” communauté, si elle n’est pas engagée.

Voyons les chiffres par réseaux sociaux : 

Facebook continue d’être le réseau social le plus adapté à une communication globale.

Twitter se maintient, il reste le réseau social le plus adapté pour réagir aux évènements en direct.

Une tendance nette se confirme : Instagram continue d’être le réseau social le plus plébiscité. En effet, la progression moyenne en terme d’abonnés est la plus forte. 

Youtube reste un média social en pleine croissance, même si le nombre d’abonnés ne reflète pas le nombre moyen de vues de chaque vidéo.

Dans le détail, plusieurs divisions / ligues ont mieux réussi pendant cette saison. Evidemment, le contexte est responsable, en partie, de ce phénomène.

Comme vous pouvez le voir dans le schéma ci-dessous, les ligues et clubs féminins ont semblé prendre le virage des réseaux sociaux.

C’est notamment le cas des clubs de D2 féminine en handball et hockey-sur-glace, ou encore de première division de football (D1 Arkema).

Au delà de ses résultats globaux, l’Observatoire Sport et Digital a diffusé le bilan club par club des 23 divisions suivantes : 

Football

  • Ligue 1 Uber Eats
  • Ligue 2 BKT
  • National
  • D1 Arkema
  • D2 Féminine (football)

Rugby

  • Top 14
  • Pro D2
  • Élite Féminine
  • Élite 2 Féminine

Basketball

  • Jeep Élite
  • Pro B
  • Ligue Féminine de Basket
  • Ligue Féminine 2

Handball

  • LIDL Starligue
  • Proligue
  • Ligue Butagaz Énergie
  • D2 Féminine

Volley

  • Ligue A Masculine

  • Ligue B Masculine

  • Ligue A Féminine

Hockey-sur-Glace

  • Synerglace Ligue Magnus
  • Division 1
  • D1 Féminine

Le classement digital est disponible gratuitement en cliquant sur l’image ou le lien ci-dessous.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *